Suivez-nous sur Facebook

L'Inde interdit les plastiques jetables

L’Inde interdit tous les objets plastique jetables à New Delhi. Une avancée majeure pour la planète.

Grande victoire pour la planète ! L’Inde vient d’interdire tous les objets jetables en plastique à New Delhi. La décision s’applique à tous les plastiques jetables, y compris les sacs, les gobelets, et les couverts. Le Tribunal national pour l’Écologie indien (NGT) a promulgué l’interdiction suite aux plaintes de brûlage illégal de déchets plastiques dans les décharges. L’interdiction est entrée en vigueur le 1er janvier 2017.

Le monde à l'envers

LE MONDE A L’ENVERS…

consiste à ne soigner les gens que quand ils sont malades.
Le monde allant vers… plus de bien-être se doit logiquement d’aider à maintenir les gens en bonne santé.

Et injecter une maladie à quelqu’un qui ne l’a pas (comme le fait par exemple la vaccination) est une curieuse méthode pour maintenir la bonne santé, n’est-il pas ?

Serions-nous à l’envers ?


Êtes-vous prêt à aimer ?

Un merveilleux film sur la compassion


 2016-en-366-initiatives-pour-reinventer-notre-monde-page-de-garde-petit-format

Efficycle vient de publier sa rétrospective annuelle des initiatives écologiques et durables observées durant l’année 2016. Il s’agit d’articles issus de 126 médias et intitulés: « 366 solutions pour réinventer notre monde ».

En savoir plus : efficycle.fr/2016-366-initiatives

 


Wangari Muta Maathai, la femme qui a planté plus de 30 millions d’arbres

Wangari Muta MaathaiEcologiste, militante pour les droits des femmes et Prix Nobel de la Paix, Wangari Muta Maathai est un personnage hors du commun et pourtant largement méconnu. Portrait d’une femme exceptionnelle qui rêvait « qu’en replantant des millions d’arbres, on oriente l’Afrique vers la paix. »

Wangari Muta Maathai est également une femme très engagée politiquement. Elle s’oppose violemment au régime du président Daniel Arap Moi, participe aux manifestations et fait plusieurs séjours en prison. Elle s’oppose également, avec succès, au projet de création d’une tour de soixante étages dans un parc de Nairobi dont la construction aurait détruit de nombreux arbres.

En 2004, elle reçoit le prix Nobel de la Paix et devient la première femme africaine à recevoir cette distinction. Le comité félicite alors son « approche holistique du développement durable, qui englobe la démocratie, les droits humains et en particulier ceux de la femme. » Elle publie également de nombreux livres traitant de questions environnementales, de développement du continent africain et de droits des femmes. Elle meurt le 25 septembre 2011 à Nairobi des suites d’un cancer. (Source : PositivR ; Crédit Photo : GreenBeltmovement)

Lire la suite


« Ce n’est pas un conte de fées, les arbres parlent »

Suzanne Simard, professeur de sciences forestières à l’université de Colombie-Britannique (UBC), a prouvé que les arbres pouvaient communiquer avec leurs pairs à travers plus de 80 expérimentations scientifiques. Les résultats de ces expériences ont eu un fort impact après leur publication.

Les arbres communiquent entre eux

« Les arbres échangent des informations et des nutriments entre eux »

La professeur était intéressée par la forêt depuis son enfance.  Elle a répété ses expériences dans une forêt canadienne avec ses collègues durant 25 années pour déterminer si les arbres communiquaient entre eux.

L’expérience a été conduite comme suit :

  • Couvrir en avance trois types de pins, de bouleaux et de cèdres avec des sacs en plastique,
  • Injecter dans le sac du bouleau du gaz dioxyde de carbone marqué au carbone 14 radioactif, et injecter dans le sac du pin du dioxyde de carbone marqué au carbone 13,
  • Mesurer les radiations échangées entre les racines du bouleau et du pin.

Après une heure, le bouleau et le pin ont échangé de leur carbone respectif à travers leurs racines. Le cèdre n’était pas connecté au réseau de racines du bouleau et du pin, et n’avait donc pas effectué d’échanges avec les autres espèces.

La prof. Simard a confirmé que les arbres utilisaient des dispositifs évolués pour échanger en plus du carbone de l’azote, du phosphore, de l’eau, ainsi que des signaux de défense, des produits chimiques alléliques et des hormones.

Lire la suite : http://www.epochtimes.fr/les-arbres-parlent-comme-les-humains-26841.html

 


 

Groupe François

Le Groupe François

Dans l’optique de « L’économie bleue » de Gunter Pauli (un fonctionnement économique sans déchet), le groupe François des environs de Virton a développé un modèle circulaire. Il n’utilise que du bois d’éclaircie provenant de forêts gérées durablement et distantes de moins de 300 km. Le bois sert à la fabrication de palettes et sciure est recyclée pour être transformée en granulés combustibles commercialisés sous le nom de « Badger pellets ».

La société est totalement autonome sur le plan électricité grâce à une unité de cogénération, dont le surplus de production est redistribué dans le réseau pour approvisionner 11.000 ménages. L’unité de cogénération est alimentée par les résidus de bois du site et les déchets de bois de ménage récoltés dans les parcs à conteneurs de la province, soit 400.000 m3 de déchets par an. Bravo et merci !

En savoir plus : http://www.palletfrancois.com/